Accueil > Repères bibliographiques > Comité de lecture

Comité de lecture

samedi 18 mai 2019

Comité scientifique de lecture

Un comité regroupant plusieurs membres engagés de l’AIGP se réunit régulièrement
afin d’étudier plus avant l’oeuvre de Gisela Pankow dont des écrits et correspondances pour certains encore non édités.

Membres du comité :

Marie-Claire André
Brigitte Maugendre
Daniel Moreau
Helena Guerra
Olivier Lenormand
Alice Dallavalle

∞∞∞

Articles : Du clivage absolu à la catastrophe, à propos du Tunnel d ’Ernesto Sabato ;
et Le rôle médiateur de l’espace dans l’approche analytique des psychoses
Auteur : Gisela Pankow

Abstract  :
Reprenant à la fois le roman d’Ernesto Sabato « Le Tunnel » et un cas d’hallucination hystérique,
Gisela Pankow s’attache à montrer « le rôle médiateur de l’espace » dans la compréhension des psychoses.
Elle différencie deux fonctions fondamentales de l’image du corps – résultantes de l’expérience première du corps et du langage -
qui organisent et donnent sens aux échanges symboliques entres les parties et la totalité du corps.

Le récit d’Ernesto Sabato illustre le conflit psychotique déployé dans l’espace. Le héros Pablo, artiste peintre, enfermé dans son monde « le tunnel » espère pouvoir rejoindre le monde affectif des vivants, grâce à une femme, qui ayant pu déchiffrer sur la toile exposée de Pablo, le clivage psychotique et le vécu de solitude absolue, devient pour l’artiste son double fusionnel sécurisant.
Mais face à l’impossibilité de cette femme de se tenir dans la symbiose et à la découverte par le héros que cette femme n’est pas tout à fait identique à lui même, le système défensif obsessionnel de Pablo s’écroule. L’artiste tombe dans le vide psychotique, se dissocie et tue son double défaillant.

Dans le cas clinique des hallucinations hystériques chez une jeune femme, les failles dans l’image du corps sont en lien avec les désirs de la malade à l’égard de son père. L’apparition des troubles dans l’espace du miroir (tâches hallucinées) a pu permettre une intervention structurante, s’en tenant au monde des formes dans le miroir, les deux images de la patiente et du père pouvant « se marier » dans la glace.

∞∞∞