Structure familiale et Psychose

mardi 20 janvier 2015

Aubier, Paris, 1977, 1983
Flammarion, coll. « Champs », 2004
Ouvrage traduit en
espagnol :Estructura familiar y psychosis, Paidos, Buenos Aires, 1979
italien : Sruttura familiale e psicosi, Feltrinelli, Milan 1979
allemand : Familienstuktur und Psychose, Ullstein, Berlin, 1984)

Madame Gisela Pankow, neuro-psychiatre de la Faculté de Médecine de Tübingen et ancienne assitante du Professeur E. Kretschmer, est un des premier médecin allemand autorisé, après la guerre, à travailler dans un service universitaire à Paris. Elle eut le mérite de jeter un pont entre la science médicale allemande et la science médicale française, d’abord dans le domaine de l’Anthropologie et de l’Endocrinologie, ensuite et surtout, dans le domaine de la Psychiatrie et de la Psychanlyse.
Le niveau international des travaux de Dr Gisela Pankow - 5 livres et 80 publications scientifiques souligne la valeur de l’enseignement qu’elle poursuit depuis 1971 à l’Université Paris VI - Faculté de Médecine Saint-Antoine.
De 1960 à 1970, G. Pankow a été Chargée de Cours à la Faculté de Médecine de Bonn. Elle a enseigné aux USA, en Australie, et donné des conférence dans la plupart des pays d’Europe. depuis 1958, elle dirige à paris un séminaire sur la "Psychothérapie analytique des Psychoses".
De même que dans L’Homme et sa psychose, la technique analytique exposée dans ce volume représente un élargissement du champ de la psychanalyse classique. Dans la psychose, il ne s’agit pas de chercher à interpréter de prime abord le refoulé ; il s’agit de trouver accès au domaine du psychiquement "non-représentable". C’est pourquoi G. Pankow aborde le "non-représenté" par une dialectique de la structure de l’espace, cela pour lui donner figure, pour le rendre représentable.
Si, dans la névrose, il s’agit de situer la relation d’objet et le métabolisme de la libido, en revanche, dans le traitement analytique de la psychose, le centre de gravité demeure le principe de sécurité.